seigneur de las limas-olmeques-900-400-b

   

       Domination sociale

               

                  dans la

 

 Mésoamérique précolombienne   

   

       Olmec  ferox

   

       Olmec  ferox

Claude-François Baudez soutient une thèse intéressante relative aux têtes colossales (cf. Mésoamérique précolombienne : Contrôler les masses). Se fondant sur le fait qu'en Mésoamérique, "on accorde souvent plus d’importance aux captifs ou aux victimes qu’à leurs vainqueurs" (Baudez, 2012), et, citant à l'appui divers exemples, dont les Danzantes de Monte Alban, où il n'y a aucune sculpture de vainqueur mais des centaines de victimes généralement nues et émasculées, il avance le fait que les têtes colossales ne seraient pas des portraits de souverains mais des têtes sectionnées de victimes sacrifiées. Dans les coiffures ou les oreilles de certaines têtes colossales, on retrouve des symboles de captivité et de sacrifice qui ont été utilisés par les Mayas de la période classique,  tels les tours de corde autour du front à San Lorenzo, comme autour des sculpture de captifs mayas, ou encore des "rubans" comme ceux qui couvrent ou percent les lobes d'oreilles des personnages à San Lorenzo ou ceux représentés sur la tablette des esclaves de Palenque, sont passés dans les lobes d'oreilles des victimes sacrificielles  (Baudez, op. cité).  

olmeques-tete colossale-san lorenzo-muse
olmeques-tete colossale-san lorenzo-muse

Dans une peinture de la grotte de Juxlahuaca, proche d'Oxtotitlán, où on retrouve la symbolique du jaguar (voir chapitre précédent) le dignitaire porte une plume de l'oiseau quetzal sur sa coiffe, dans ses mains, un fouet et un trident (Gay, 1967). Il est placé tout près d'un très petit personnage, complètement sous sa soumission, faisant lui aussi un geste phallique. Il s'agit là probablement d'un sacrifice humain (Coe, 2005).  Tout ceci témoigne d'une assise puissante de la culture patriarcale et de domination sociale en Amérique centrale depuis la culture olmèque au moins.

juxtlahuaca-mexique-grotte olmeque-chef-

Le bébé-jaguar peut aussi avoir une dimension sacrificielle. Il est représenté parfois inerte,  les jambes pendantes, très probablement mort et offert en sacrifice :

seigneur de las limas-olmeques-900-400-b

Personnage tenant un 

bébé-jaguar olmèque, dit

"Le seigneur de Las Limas"  

Las Limas, période préclassique, - 900- 400

jadéite, H  55  cm

Musée National d'Anthropologie de  Mexico 

 De même, le haut personnage de l'autel n°5 de La Venta, surnommé "l'autel des enfants", présente lui-aussi un bébé, probablement en sacrifice lui-aussi. Sur le côté du monument, on peut voir deux enfants portés par des gardiens. Ils étaient peut-être sacrifiés eux aussi, avec le nourrisson.  Joralemon est d'avis qu'est présenté là une partie du cycle agricole où un chef descend, comme cela a été dit, dans l'inframonde et revient, ici pour "rapporter le dieu de la pluie renaissant". C'est sous la forme de sacrifices de bébés et de petits enfants qu'auraient été pratiqués ces rituels de fertilité (Joralemon, 1971 : 91).

la venta-mexique-olmeques-autel5b-700-40
la venta-mexique-olmeques-autel5-700-400

On a ainsi retrouvé à El Manatí, une trentaine de bustes en bois dans une offrande accompagnés d'enfants et de nouveaux-nés

démembrés, datés d'environ - 1200

(cf. Rodriguez Martinez y Ortiz Ceballos, 1994). 

buste-bois-olmeque-el-manati-1200-sacrif
buste-bois-olmeque-el-manati-1200-sacrif

A Kaminaljuyu, aujourd'hui dans la partie Nord-Ouest de Guatemala City, un des sites les plus importants du pré-classique dans le Sud de la Mésoamérique, pourvu dès la phase Charcas de la période du préclassique moyen (900-700) d'une population dense et d'institutions politiques, économiques et religieuses (Shook, 1951 : 98), on trouve des ouvrages "précurseurs de la culture classique maya" (Coe 1999 : 71), comme le Monument 65,  témoin d'après l'anthropologue Jonathan Kaplan de "l'idéologie dominante" (Kaplan, 2000 : 185), que l'on retrouve dans différents sites de la même époque, relatifs à la formation de la culture maya comme El Portón, Takalik Abaj, El Baúl, Chocolá ou encore Izapa (en partie alors liée à la culture olmèque et l'aire ethno-linguistique mixe-zoque  : "Nous croyons que l'imagerie du monument 65 de Kaminaljuyu, obtenue en grande partie grâce aux processus de numérisation tridimensionnelle, donne un aperçu des thèmes de l'inégalité héréditaire, du gouvernement de droit divin et de la  domination politique"  (Doering & Collins, 2010). 

kaminaljuyu-monument 65-400+200-guatemal

    face A                           Monument 65                                face B

                               Kaminaljuyu,

        période préclassique tardive, phase Miraflores

                             vers - 400  + 200

                                   

              Parc archéologique de Kaminaljuyu, Guatemala City 

                       source  :   Doering & Collins, 2010 

chalcatzingo-pyramide olmeque-800-500.jp

Les gravures rupestres de Chalcatzingo (Jantetelco, Etat de Morelos, Mexique), décrites pour la première fois par Eulalia Guzmán en 1934, attestent aussi à l'époque olmèque de sacrifices humains, entre - 800 et  - 500, sur les monuments 2 (surnommé "danse de la fertilité") à 5  (Graulich 2003:17; Magni 2003:211) :  

chalcatzingo-olmeques-monument 2-900-500, reconstitution gravure
chalcatzingo-olmeques-monument 3-900-500
chalcatzingo-olmeques-monument 4-900-500
chalcatzingo-olmeques-monument 5-900-500

                   

                        BIBLIOGRAPHIE   

 

BAUDEZ ​Claude-François, 2012, « Beauty and ugliness in Olmec monumental sculpture », Journal de la Société des américanistes, 98-2 | 2012. 

http://journals.openedition.org/jsa/12294

COE Michael Douglas, 1999, "The Maya". 6e édition, Thames and Hudson, New York.

COE Michael Douglas, 2005, « Image of an Olmec ruler at Juxtlahuaca, Mexico », Antiquity, vol.79, n°305, septembre 2005.

DOERING  Travis F. & COLLINS Lori D, 2010, "Revisiting Kaminaljuyu Monument 65 in Three-Dimensional High Definition", in "The place of stone monuments : context, use, and meaning in Mesoamerica's preclassic transition",  dirigé par Julia Guernsey, John E. Clark et Barbara Arroyo, Washington, D.C. : Dumbarton Oaks Research Library and Collection. 

http://docshare04.docshare.tips/files/6004/60041008.pdf

GAY Carlo T. E, 1967, "Oldest paintings of the New World." In Natural History, Vol. 76, Núm. 4: 28-35, New York.

GRAULICH, Michel. 2003, "El sacrificio humano en Mesoamérica". Arqueología Mexicana 63 : 16- 21.

JORALEMON Peter D., 1971, "A study of Olmec Iconography, Studies" in Pre-Columbian Art and Archeology n.7, Dumbarton Oaks, Washington

KAPLAN  Jonathan, 2000, "Monument 65 : A Great Emblematic Depiction of Throned Rule and Royal Sacrifice at Late Preclassic Kaminaljuyú". Ancient Mesoamerica 11 (2 ): 185–198.

MAGNI Caterina, 2003, "Les Olmèques. Des Origines au Mythe", Les Editions du Seuil, Paris.

 

RODRIGUEZ  MARTINEZ Maria del Carmen , ORTIZ CEBALLOS Ponciano, 1994, "El Manatí : un espacio sagrado olmeca"  Éditeur:Xalapa, Veracruz,  México : Universidad Veracruzana, Dirección Editorial.

SHOOK  Edwin M, 1951, "The Present Status of Research on the Pre-Classic Horizons in Guatemala". In The Civilizations of Ancient America, edité par  Sol Tax, pp. 93–100. Vol. 1 tiré du 29e Congrès International d'Américanistes, University of Chicago Press

STONE A, 1995, "Images from the Underworld: Naj Tunich and the Tradition of Maya Cave Painting". Austin: University of Texas Press